Quel est le fonctionnement du taxi moto à Paris ?

Quel est le fonctionnement du taxi moto à Paris ?

taxi moto paris

Le taxi moto Bluebird Privileges à Paris et dans les grandes villes du monde est très vite devenu un mode de transport apprécié, surtout pas une catégorie de personnes qui sont des professionnels. Ce moyen de transport permet d’arriver à l’heure aux rendez-vous parce que le risque de se faire ralentir par les embouteillages est pratiquement inexistant. Les courses en taxi moto sont faites à des tarifs assez harmonisés depuis quelque temps, surtout par les chauffeurs et les sociétés qui sont en accord avec la réglementation et disposent d’une carte professionnelle. Ces professionnels bénéficient de l’assurance pour le transport à titre onéreux de personnes, et disposent d’une moto âgée de moins de 4 ans dont le suivi technique est régulièrement assuré. Globalement pour une course, une personne non abonnée paiera deux types de frais : un forfait de prise en charge qui s’élève à environ 20 euros, auxquels il ajoutera environ 2 euros supplémentaires par kilomètre parcouru.

Précisons que pour bénéficier d’une assurance permettant d’effectuer le transport de personnes, il faut compter environ 350 euros par mois. S’agissant du matériel, une moto de marque Honda Goldwing coûte pratiquement 26 000 euros ; sans oublier le coût du carburant et la rémunération du chauffeur. Autant de charges que la société ou le chauffeur indépendant de taxi moto à Paris doivent amortir. Rappelons que selon la réglementation, les taxis moto à Paris ne sont pas autorisés à transporter les usagers sur la voie publique, ils ne doivent transporter que des clients qui ont déjà fait une réservation. Les nouveaux chauffeurs et entreprises sur le marché ont donc du mal au début de leur activité, puisqu’ils n’ont pas encore de portefeuille client, il leur est difficile d’obtenir le nombre optimal de réservations.

Un autre point qui ne facilite pas la profession dans la pratique, c’est qu’en général les taxis moto à Paris reviennent à vide après leur course. Puisqu’ils ont une réservation à l’aller, mais ils n’en ont pas forcément au retour. Du coup les chauffeurs de taxi moto se retrouvent avec deux options pour faire convenablement leur travail. Premièrement, ils peuvent rouler pour une centrale de réservation en échange de commissions. Deuxièmement, ils peuvent se créer et entretenir un réseau de commerciaux au sein des entreprises, grâce à la publicité sur internet. Ces options reviennent assez chères aux chauffeurs indépendants qui doivent soit partager leurs gains avec la centrale de réservation, soit payer des commerciaux ou des frais de publicité. En gros il y a un investissement à faire, dans ces conditions il est difficile de faire des prix bas.

Les commentaires sont clos.